Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


6^2 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

En 191 3, un critique mort depuis à la guerre, le meilleur de sa génération, Renato Serra saluait l'avènement de l'unité linguistique de l'Italie :

ce Ce qui, écrivait-il, semblait un mythe, un idéal fiibuleux et impossible, poursuivi sans trêve à travers tous les siècles de notre histoire, l'unité de la langue et de l'expression litté- raire, commence aujourd'hui à être un fait accompli et paci- fique, si naturel que les gens n'y font presque pas attention. Mais c'est un fait : les différences si profondes qui diversi- fiaient et salissaient les productions, hier encore, ont dis- paru. On ne sent plus aujourd'hui, en le lisant, si l'auteur est lombard, piémontais ou sicilien ; on netrouve plus à côté de la piige conventionnelle et académique, la page grossière- ment calquée sur le français, ou confuse et incertaine dans sa recherche de l'expression vive et courante ; il n'y a plus cette difiércnce de caste qu'il y avait entre la façon d'écrire des lettrés et des professeurs et celle de la masse et de l'usage. Rappelez-vous seulenient l'époque de Carducci, et à côté de lui, le langage d'un des derniers puristes, d'un manzonien, d'un romancier lombard comme Rovetta ou d'un Vicentin comme Fogazzaro, et puis, la langue des journaux, ce type hybride participant de la rédaction administrative et de la traduction du français. »

Serra criait trop tôt victoire. Certes on ne se bat plus aujourd'hui comme il y a seulement soixante ans, quand les puristes s'interdisaient encore un mot ou une tournure qui ne figurât pas dans un des bons auteurs du Cifii/iiccento, et que les Manzoniens n'avaient souci que de farcir leur prose de ce riboboli » florentins, mais on n'est pas encore parvenu à l'unification rêvée. La façon d'écrire « rai-partie cardu- cienne et d'annunziesque » que Serra s'efforçait de définir et qu'il croyait une formule d'avenir est déjà périmée. Le drame reste pour les écrivains d'aujourd'hui le même que pour ceux d'hier : ou bien étudier l'italien dans les livres

�� �