Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


LES PINCENGRAIN

HISTOIRE DTXE FAMILLE CHAMPENOISE

��PREMIERE PARTIE

LA FAUTE DE PIXCEXGRAIX

I

— « Encore une, mon cher gendre, qui n'a pas su porter le mariage. Il y laut mettre tant de sensibilité et d'esprit. »

Maman Lecœur jette cette parole devant sa fille. Elle revient de l'enterrement d'une jeune femme, où Pin- cengrain l'accompagnait.

Bien prise dans sa visite pailletée de jais, sous son petit chapeau en taffetas, Maman Lecœur paraît être une bourgeoise qui friserait la noblesse, à cause de la simpli- cité dans la recherche de sa toilette et de la distinction de son nez. Elle est seulement fille et veuve de gardes- forestiers. Son père et son mari ont bien voulu se tuer au travail quotidien pour elle.

Maman Lecœur est fluette, guindée. Son gendre lui ressemble comme un fils ne ressemble pas toujours à sa

�� �