Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


528 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

JUILLET

Dimanche i". — La Vie parisienne. Mardi ). — Quelques complaintes — Quand enfin publierai-je quelque chose ? Renvoyé mon salon refait

— mal de tête atroce. Encore le colonel. Propositions pour Munich — de Gélien — Vive le roi à Kœnigraetz

— photo. 3 juillet.

Vendredi 6. — Crocket. L'Empereur — départ pour Munich — Sleeping-car. Orage. Ma pipe.

Samedi 7. — A 8 h. Central Bahnhof — Hôtel Belle- vue, toilette puis au hasard. Exposit. ' « Plaisirs de voyager, libre, bien mis avec de l'argent, sans bagages »

— le soir théâtre troupe Meiningen — l'italien. Dimanche 8. — ■ Pinacothèque. Boucher — Hofer —

les étudiants, bleus, blancs, rouges, si grossiers — le tramway pour aller boire de la bière. — Le soir erré,, éreinté à mort, par les rues noires — .

Lundi <). — Exposit. les Italiens clowns — galerie Schack — erré — puis en gare — nuit en sleeping- car.

Mardi 10. — Mayence — Coblentz — Pas de lettres

— de journaux — Lettre à Bœcklin, à Wauters. Lec- ture du matin.

Mercredi 11. — Spleen — été à Hôhrd ? acheté- deux puissants hanaps ou vidrecomes — Nihilisme dans le Temps — ce sont des articles comme votre pauvre- père devrait en lire plus souvent.

I. Mot douteux.

�� �