Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


4^6 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

jour séculaires, des bouteilles mystérieuses auxquelles son testament nous défend de toucher. Et les mémoires au jour le jour des Concourt, leur destinée posthume... Si les historiens futurs s'essayent à \ine ps3-chologie des gens de lettres d'après les mémoires que les gens de lettres ont écrits les uns sur les autres, cette psychologie ne pourra manquer de donner un tableau peu avantageux de la corporation. Mais enfin ce tableau serait vivant, et tous ces livres sont bien des livres vivants. Comparez-les aux exceptions. La plus intéressante de ces exceptions est probablement fournie par les Mémoires, si agréables à lire, de Marmontel, qui n'ont rien de féroce, et où se développe, avec une facilité heu- reuse qui n'a d'égale que celle de la carrière même de l'auteur, la vie d'un homme de lettres arrivé, favorisé par les circonstances et ingénieux à solliciter cette faveur. Or ce ton de sincérité touchante, qui ouvre si facilement le cœur du lecteur dupé, dissimule un adroit hâbleur, aussi aisé à percer d'ailleurs que ce roi des menteurs qu'est Benvenuto Cellini. La part du mensonge conscient dans les inexactitudes de Chateaubriand, de Lamartine, de Hugo sur eux-mêmes fait aujourd'hui encore un problème psychologique qui n'est point simple. Mais lorsque l'auteur de mémoires est violent et passionné, lorsqu'il a toutes les chances possibles de nous tromper à moitié, il nous donne rarement une impression de mensonge. Les portraits dessinés avec tant de verve par M. Léon Daudet nous présentent ses ennemis et ses amis tels sans doute qu'il les voit réellement, et cette réalité de sa vision est après tout une réalité. 11 en est de même de ceux de Tailhade. Il y a là un génie de déformation supérieur à celui du caricaturiste Rouveyre, mais de même ordre. Le caricaturiste, il est vrai, sait qu'il n'y a pas de visage humain dont on ne puisse extraire son schème de laideur ; même dans une irréprochable figure adolescente, il indiquera les lignes de fracture par lesquelles demain l'effondrera.

�� �