Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


384 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Plus qu'aucune danse au monde, 'Son brusque chan- gement de garde est beau,

mais il n'est pas aimé du public à cause de l'aristo- cratie de sa peau,

polie comme à la pierre ponce, et fondante, et bril- lante de pâleur,

et diaphane comme le Paros qui est allumé à l'inté- rieur.

Tout ce qui disparaît et reparaît et se transforme à chaque seconde !•

Sur sa poitrine et sur son dos à chaque seconde c'est un nouveau monde.

Mais rien que là, car ses jambes sont à peine dégros- sies comme aux jeunes chiens,

encore empâtées d'enfance, et le modelé de ses genoux ne vaut rien.

Lors Reby de cuivre rouge, son adversaire, en parfait détachement,

Reby la Musaraigne, sombre et chaud comme le soleil couchant,

les jambes droites et fendues, bondit, et ses péroniers latéraux

jaillissent comme les tendons d'une sauterelle ou les nervures des végétaux.

O corps tels exactement que Dieu les verra ressus- cites

s'il est vrai que nous devons l'être dans l'état de notre plus grande beauté,

ô nobles corps !

�� �