Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


382 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

licmodés je faisais usage, je ne persistai pas dans mon erreur et partis à la recherche de l'idée moderne de la vie^ de la ligne même qui marquait l'horizon de vos contemporains. Après avoir comparé le cycle révolu de vos jours à celui commençant des miens, il ne nous reste plus, Monsieur, à ce que je crois, qu'à nous séparer, emportant de cette rencontre, moi la leçon de votre exemple et le désir de trouver dans l'avenir m.a Gertrud et ma Viagère (c'est là tout le sujet de cette histoire), vous le souvenir de vos seules amours et l'incompréhen- sion totale d'une jeunesse qui n'est plus la vôtre. » '

LOUIS ARAGON

��I . Ces récits constituent les chapitres I et II d'Anùet ou le Pano- rama, roman (à paraître).

�� �