Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


quatre ans, avec quelque chose de plus que de l’amitié, j’aurais cherché à vous retrouver ? Mais enfin, je vous ai retrouvée et cela me suffit. Ne prenez pas le respect que je vous ai montré pour de l’indifférence, mais voyez-y plutôt la preuve de la profondeur du sentiment que vous m’inspirez, et de la maîtrise que j’ai sur moi. Je compte pouvoir re%’enir à Londres dans quatre mois, et j’y installerai une succursale de mes bureaux du Continent. J’aurai besoin d’un secrétaire particulier ; je vous offre ce poste. Vous n’aurez affaire qu’à moi, et n’aurez à craindre ni les promiscuités ni les médisances. Queenic !.... Queenie !

Elle était partie en courant, et comme des passants

survenaient, Marc n’osa pas s’élancer à sa suite. Il la

vit qui atteignait le coin de Beaufort Street au moment où passait un autobus venant de Battersea et dont elle avait dû apercevoir avant lui les lumières. Mais quand Marc parvint au coin de la rue, il ne la vit plus, et en conclut qu’elle était montée dans l’autobus.

Personne n’avait h’it attention à sa mésaventure, et du reste que lui importait ? Il gagna King’s Road, très vite, avec un vague espoir de la retrouver là. Mais non, c’était absurde : pourquoi aurait-elle joué à cache- cftche avec lui ? Pourtant il revint à Cheyne Walk, Tepassa devant son ancienne maison, puis remonta Cheyne Row et en arrivant au tournant il aperçut une femme debout près de la palissade du jardin abandonné. Elle était de la même taille que Queenie et il crut que c’était elle, mais quand il en fut plus près, il vit qu’il s’était trompé. Il erra quelque temps, tout désemparé, dans ce quartier rempli des souvenirs de sa jeunesse ;