Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


SAINT LOUIS, ROI DE FRANCE 163

Il n'y a pas d'enfant de vingt ans plus prompt qui le soit à tirer l'épée !

11 n'y a pas de regard plus dur que celui de cet ange terrible !

Coule entre tes peupliers profonde, ô Seine, et toi, Marne paisible !

Pousse ta charrue, laboureur, pastoure, conduis ta vache dans les prés.

Et vous, tremblez, ennemis de la France, quand sur son cheval blanc s'élance notre Roi doré !

Qui n'aimerait un juge si beau et ce Roi qui nous défend avec son corps ?

Mais n'est-il pas écrit qu'entre les époux l'union va jusqu'à la mort ?

« Eh quoi, mon Roi, » dit la France, « ne m'aimes- tu que dans le péril et dans l'agonie ?

Et si je te suis chère dans la peine, dans la joie est-ce que je ne suis pas belle aussi ?

La guerre s'est tue maintenant, et c'est ta récom- pense, ô Roi, prête l'oreille ! et l'aimes-tu, encore trem- blante, la chanson

De la jeune mère qui du pied berce le plus méchant de ses nourrissons

Tandis que l'autre sur le gros sein blanc tourne l'œil et bâille et joint les mains du bonheur de son petit dîner !

C'est toi qui nous as fait ce repos et cette sécurité.

Est-ce la peine d'être si belle ce soir, eh quoi, ne veux-tu pas me regarder ?

Quel est ce je ne sais quoi dans ton cœvj qui se

��retire et ce regard qui m est étranger

�� �