Page:NRF 11.djvu/922

Cette page n’a pas encore été corrigée


9i6

��LES REVUES

��Revues Françaises.

On sait que la rédaction de la Revue Critique des Idées et des Livres élargissant son point de vue a rompu avec le dogmatisme intégral de V Action Française. On sait que d'autre part la rédac- tion des Marges a pris position contre le classicisme deM.Clouard et la littérature bien pensante et moralisante sans distinction d'étiage. D'où polémique. Voici en quels termes M. Clouard répond à M. Eugène Monfort dans la Revue Critiqui (25 mars) :

Puisqu'il s'est trouvé des niais pour mêler le néo-classicisme à ne sais quelle littérature bassement bourgeoise et " bien pensante je tiens à rappeler que j'ai dénoncé, avant les Marges^ — il y deux ans ! — la tendance fâcheuse que les Marges se donnent l'a d'avoir découverte.

Dans son numéro du 25 avril 191 2, sous le titre " La vague vertu ", la Renjue Critique a publié la chronique suivante, que U circonstances me font une nécessité de publier à nouveau :

Un congrès s'est tenu récemment, sous la présidence honoraire sénateur Bérenger, un congrès (on le de^vine) anti-pornographique, tâche des congressistes menace d'être difficile, à peu près autant qi celle des académiciens qui ont à distribuer des prix de 'vertu. — " Il sont trop, " murmurera V Académie, Van prochain, et elle en oubliera

Huges Rebell disait a'vec pittoresque : " Un honnête homme na pt de conscience. " // 'voulait dire que V honnêteté a le jet naturel d% sens droit. De ce point de niue, ce qui nous doit inquiéter, c'est l'attitit de la jeunesse intellectuelle, qui est prête à pardonner aux artistes, at>

�� �