Page:NRF 11.djvu/921

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTULES 915

falaises du Devon et dans les vallées du Somerset. Les souvenirs d'histoire évoqués au sujet de chaque localité sont fort propres à faire mieux connaître la psychologie du peuple anglais et à indiquer les différences de caractère et d'esprit qui distinguent ces comtés voisins.

��Contes et Récits Vosgiens, par Fernand Baldenne (Les Marches de l'Est).

Ce livre commence par un récit hagiographique : Les Sur- prises de la Foret, où Saint-Dié, ennemi du paganisme, reçoit malgré lui les bienfaits des aegipans et des fées. Après d'autres épisodes des temps barbares, nous voyons l'esprit de la Renais- sance, avec Vautrin Lud et Waldesmiiller, se glisser jusque dans les vallons de la montagne. Puis c'est Cagliostro qui vient visiter, au village de Ban-de-la-Roche, le vénérable Oberlin. Dans les douze derniers contes n'apparaissent que des paysans, des montagnards d'aujourd'hui. L'expression ne cesse pas de se modeler sur ses divers objets avec beaucoup de naturel et de souplesse. Pour tenter ainsi de " fixer, à divers instants de son histoire, quelques aspects choisis d'une petite patrie, comme on les peut entrevoir au hasard d'une rencontre, d'une lecture ou d'un séjour aux champs ", l'auteur n'est point parti d'un dessein préconçu. Mais il connaît bien le double danger du " régionalisme littéraire " : faire de la province un bibelot et un objet d'étagère ; donner l'impression que " le bon vieux temps est une toile immuable et monochrome, et que toute l'impatience du présent, l'humeur de changement, est réservée au siècle actuel ". En suivant jusqu'au fond d'un pays écarté les contre-coups immédiats des grands mouvements de la cul- ture européenne, il nous rappelle à propos que " la plus tenace des survivances a été d'abord, à son heure, une nouveauté et peut-être une audace ".

M. A.

�� �