Page:NRF 11.djvu/920

Cette page n’a pas encore été corrigée


914 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

une note à la fin du volume. De Fathek, l'auteur dit : " Nous avons montré ce qu'il y avait d'oriental dans l'intrigue, les per- sonnages et la mise en scène ; mais nous n'avons point parlé de l'ironie qui domine tout le livre, et rappelle Zadig, où Ton devine le persiflage du capricieux millionnaire ; nous avons négligé ces descriptions lyriques qui annoncent les Martyrs. " L'article Dickens et Daudet conclut définitivement et réhabilite — s'il en est besoin — Daudet.

V. L.

�� ��La Chine en révolution, par Edmond Rottach (Perrin,

3 fr- 50)-

Voici, résumées par un homme qui a longuement vécu en Chine, les principales phases de la grande crise que vient de traverser l'Empire du Milieu. C'est plus qu'un manuel d'histoire -ail | politique. On trouve dans ce livre de bien curieuses indications ^»' sur l'esprit chinois et l'on comprend mieux, après l'avoir lu, ces révolutions et contre-révolutions lentes, où les assemblées sont plus décisives que les batailles, et dont le principal objectif semble être d'éviter l'eiFusion du sang. " On se bat avec courage, mais rarement. On s'applique plus à la temporisation. On ne détruit pas la ligne ferrée, tout au plus la rend-on inutilisable l'espace de quelques rails enfantinement déboulonnés et placés sagement le long des traverses mêmes. On ne coupe pas le»; ponts, on ne recourt pas aux moyens héroïques. On laisse aller. Point d'obstination ni de nervosité ; peu de ces atrocit coutumières en Europe dans des situations que nous estimoni moins graves. "

��Croquis d'outre-manche, par Jacques Bardoux (Hachette 3 fr- 50).

Un bon guide sur les plateaux de Cornouailles, le long de»;

�� �