Page:NRF 11.djvu/897

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 891

��JEANNE D'ARC A-T-ELLE ABJURE ? étude critique, précédée de : Jeanne d'Arc et ses voix ; — Jeanne d'Arc et SES FÉES, par Marcel Hébert (Nourry, 19 14).

Le livre de M. Marcel Hébert présente la " question Jeanne d'Arc " sous un jour nouveau, et c'est ce qui vaut à ce livre d'être retenu. A première vue, ce n'est pourtant qu'une étude critique : Jeanne a-t-elle abjuré ? Voici les témoignages, les dépositions contradictoires, les documents certains ; voici le procès de condamnation, dont la minute reproduit les expres- sions mêmes de l'accusée, et en évoque, d'une façon vivante, la personnalité. M. Hébert, qui n'écrit pas une vie de Jeanne d'Arc, qui se propose seulement de dissiper quelques malenten- dus récents, commente et rapproche ces pièces authentiques, avec une curiosité attentive et sans parti-pris. Mais ce n'est pas là qu'est l'intérêt spécial de son travail.

M. Marcel Hébert n'est pas uniquement un érudit ; c'est un philosophe, que de douloureux débats de conscience ont, de longue date, spécialisé dans les controverses exégétiques. Et, tout en faisant œuvre d'historien, l'angle où il se place, de lui-même et comme malgré lui, est extrêmement instructif. Il ne nous laisse pas longtemps penchés sur les textes ; dès qu'il a éclairci les points d'histoire demeurés obscurs, il nous ouvre de plus vastes horizons. Très renseigné sur les choses de Rome, il appelle notre attention sur ce qui se passe, autour de nous.

Or nous assistons, sans trop nous en douter, à la formation d'un mythe ; nous sommes les contemporains d'une des phases initiales de l'évolution du mythe de Jeanne d'Arc. En effet, la représentation de Jeanne évolue, d'une manière très sensible, sous nos yeux, dans les cerveaux populaires : elle s'idéalise progres- sivement. Et il n'est pas moins curieux de suivre le mouvement parallèle que cette progression impose aux interprétations officielles de l'Église.

�� �