Page:NRF 11.djvu/81

Cette page n’a pas encore été corrigée


LA JEUNESSE D IBSEN 75

grande \ Elle comprenait " un bâtiment principal à deux étages, avec dix chambres et sept poêles, plus la cuisine ; un bâtiment annexe avec lavoir, âtre, four, et marmite encastrée dans le mur, bou- langerie, rouleau et chambre à provisions, plus un poêle ; en outre, un second bâtiment annexe, avec une chambre et un poêle, et un bûcher construit en charpente " ^ Et l'on voit que Knud Ibsen possédait, en outre, une distillerie, plusieurs maga- sins de marchandises sur le port {sœhoder)^ un ter- terrain, six vaches, quatre chevaux, quatre cochons.^ 11 dirigeait un commerce de boutique — objets fabriqués et produits coloniaux, ce que l'on appe- lait " commerce paysan " — et la boutique était tenue par son demi-frère Christopher Blom Paus. Bref c'était un homme actif, dont les opérations étaient fort étendues. Soit qu'il ait conduit ses affaires avec un certain désordre et vécu trop lar- gement pour ses moyens, soit qu'il ait trop aisé- ment signé des endossements, vers la fin de 1834 il ne put plus faire face à ses engagements, et, pendant neuf mois, du 12 novembre 1834 au 22 août 1835, le journal de Skien est rempli de

' Située au coin de la rue du Prince et de la ruelle de la Haie. Dans un tableau pour la taxe d'incendie, de 1817, elle était estimée 3000 speciedaler (env. 1 7000 fr.) tandis que la maison Stockman n'était comptée que 1860 spd. (10.500 fr.). — Communiqué par M. J. A. Schneider.

' Ugebladfor Skien og Omegrij 1835, ^* 22.

��Ibid., p

��assim.

�� �