Page:NRF 11.djvu/723

Cette page n’a pas encore été corrigée


REFLEXIONS SUR LA LITTERATURE 717

besoin de Bénédictins. " La culture, la pensée, les livres de M. Barrés, sont pour la France, aujourd'hui, sa précieuse liqueur d'or, et dans la mesure où nous autres, du chœur obscur, nous y participons, nous souhaitons, avec lui, des églises pour nous, des saints pour ces églises, toute l'intégrité, en cette liqueur, de ses substances, de sa saveur et de son feu. Mais les voûtes et les voix du bel édifice qui sert d'écrin à ces alambics sont-elles bien celles qui préparent et qui imposent des saints ?

Albert Thibaudet.

�� �