Page:NRF 11.djvu/380

Cette page n’a pas encore été corrigée


374 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

même il nen a pas conscience, alors tout est fini.j Et malheureusement — tu vois que je ne suis pj d*un optimisme béat — il est bien à craindre qu*3 en soit ainsi. Et alors, TefFort du peuple avortera^ parce que l'héroïsme vit dans le scrupule et le tremblement. La marque du héros c'est qu'il sait qu'il y a des choses qu'il faut vénérer, des choses qui importent plus encore que le succès même de son entreprise. Il y a quelque chose de plus im- portant encore que le succès de la classe ouvrière, c'est le maintien de la France. — Et c'est pourquoi je hais Hervé.

Et notre rôle, à nous bourgeois, qui ne verrons pas la terre promise, et qui ne pouvons pas nous as- socier activement à l'eiFort héroïque du peuple, qui ne pouvons pas redevenir peuple, puisqu'il y a si longtemps que nous avons cessé de l'être — mon devoir à moi, bourgeois juif (tu vois : je te dis tout), qui précisément parce que je suis probable- ment d'une hérédité française récente ai le senti- ment plus vif de ces choses-là, ai pour ces choses- là un amour de parvenu, — notre devoir, c'est en aidant le peuple, c'est en faisant place nette à la civilisation qu'il construira, de lui signaler ce qui doit échapper à la destruction, les valeurs qui^ doivent être respectées. Tout ce qui fait que Barrèi, est intraduisible^ voilà ce qui doit être maintenu] Relis la préface de 1' /^ppel au Soldat : " Gloir< odorante et que rien ne soutiendra plus. " El

�� �