Page:NRF 11.djvu/373

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTULES 367

Nécessaire. Depuis, il a publié un recueil de contes, Manuscrit trouvé dans une île, qui m'ont paru, sauf le premier, inexpéri- mentés et médiocres. Mais voici une plaquette de vers, King Harald, qui réalise de façon curieuse, un peu trouble et trou- blante encore, les espoirs de V Etape Nécessaire. Les meilleures pages de ce dernier livre étaient des notations de route. Il est probable que le genre porte bonheur à M. Durtain. King Harald est le nom d'un bateau de touristes qui, en Tété de 191 3, porta l'auteur sur la côte de Norvège, et les poèmes qui font le livre sont ceux des heures, de la lumière et de l'eau. Ceux qui demandent à la poésie une texture ordonnée et logique ne prendront à ces poèmes aucun intérêt. Ils rappellent en effet, par leur mouvement intérieur, les Illuminations de Rimbaud, et leurs laisses très sûrement rythmées, gardent, bien qu'en vers courts, l'empreinte de Claudel.

Ça et là le linge blafard

Offre du détail net, mais superHu,

Et même

Les paroles, les porteuses de peine.

Sont enfin délivrées de sens par la nuit.

Ces vers résumeraient assez bien le livre, qu'il m'est difficile de goûter pleinement, mais qui doit plaire singulièrement à certaines sensibilités très affinées. Les impressions qu'il cristal- lise un peu brutalement, en un langage tendu, volontaire et sans concessions, sont de celles que l'on se souvient avoir éprouvées en des cas pareils, mais que les mots répugnent à construire. D'autres contournent insidieusement cette répu- gnance des mots, et je les préfère peut-être à M. Durtain qui l'affronte et la violente ; mais ce livre, qui est l'œuvre d'un poète rare, constitue encore, sans doute, une " étape nécessaire " vers une poésie qui certainement s'imposera de plus en plus à

t l'attention. A. T. ■

�� �