Page:NRF 11.djvu/362

Cette page n’a pas encore été corrigée


35^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

•son temps ". Ainsi, il est à la fois sur-chestertonien d'expression, et hédoniste — le vieux néo-paganisme trop vu, et mal rajeuni par les déclamations sur " la Vie " et les pauvres audaces des problèmes sexuels. Il a aussi un peu du pessimisme sensuel de Thomas Hardy. Et en somme tout cela reste très loin des doctrines philosophiques qui l'influencent. C'est quelque chose de rapporté, des conclusions sans lien avec les prémisses; des théories que l'expérience n'a pas nourries... Et les rues de Dublin sont tellement plus intéressantes que cet "esprit du temps"... V. L.

�� �