Page:NRF 11.djvu/311

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHRONIQUE DE CAËRDAL

XXVI

HAMLET

(Suite)

V

AVEC LE SPECTRE

Hamlet a voyagé dans les universités. Il fait de l’escrime ; il est maître au jeu des armes ; pourtant il est sédentaire. Hamlet est homme d'étude et de pensée. En cette qualité, il est un peu lent à l'action ; il a l'haleine courte ; et comme beaucoup de nerveux, sujet à l’insomnie, il a une tendance à l'asthme. Il n’a plus vingt ans, et souffre déjà de l'emphysème.

Il n’est pas fou ; mais il le paraît. L’homme supérieur est toujours une sorte de fou pour la gent commune. Le poète est un malade pour le critique, ou un sot, ou un comédien. J’appelle critique l’homme de la rue, le docteur à un sou, qui juge

  • Voir la Nouvelle Revue Française du 1er Janvier.