Page:NRF 11.djvu/218

Cette page n’a pas encore été corrigée


212

��POEMES EN PROSE

��à Conchita

Le vieil évêque sceptique et charmant, hérétique, spirituel et relaps, qui tout un long automne fut le voisin de notre solitude amoureuse, le vieil évêque est mort. Sur sa tombe. Madame, ne vien- drez-vous pas prier ?

��*

��Dans les peupliers jaunes dormait sa gentil- hommière, qu'il nommait sa Maison d'Eté. Six caisses de laurier-rose faisaient son allée seigneu- riale ; son parc était : une prairie pâle, où, pour vivre, il engraissait des oies, une rivière sans eau que bordaient des saules.

��Parisienne curieuse et naïve, parfois vous lui disiez : "Pourquoi vous être fait prêtre ?" — Alors,

�� �