Page:NRF 11.djvu/150

Cette page n’a pas encore été corrigée


144 l'A NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

prétendre à la véritable admiration. Ceux qu'on n'admire pas, on les estime et on les estime tout haut... — oui ! comme on est heureux, en bon confrère, de les tellement estimer ! — Dans un effort sans relâche et sans hâte, M. Estaunié à donné succes- sivement depuis le succès de son premier livre, le Ferment, V Epave et la Fie Secrète. II publie aujourd'hui les Choses voient. Il poursuit inlassablement son simple et sérieux labeur... — N'im- porte ! Il reste l'homme de VEmpreinte et l'homme du succès d'estime... Car le prix de la Vie Heureuse qui couronna la Vie Secrète n'y change rien. Il est passé capitaine trop jeune, il ne sera pas colonel. D'oii vient cette rigueur injuste envers un si valeu- reux écrivain, tandis qu'on montre une complaisance honteuse à tant d'auteurs d'une incurable médiocrité ? — Hélas ! M. Estaunié est seul. Il n'appartient à aucun groupe et il n'a soucit de plaire à aucun. Ni chef d'un clan, ni prophète d'une esthétique, il ne dépend de personne ni de rien ; pas même d'une formule personnelle : il n'en a point. Et si ses livres se ressemblent, c'est par la gravité de fond. Ils ne sont ni purement psychologiques, ni exclusivement sociaux, ni de moeurs, ni de caractère, mais de ceci et de cela... Jugez de l'embarras de leur public. M. Estaunié, nullement traditionnaliste, possède cepen- dant plus que quiconque " le sens provincial. " Il critiquera âprement l'éducation religieuse, mais il saura faire état de la tentation de croire, qui couve dans l'esprit le mieux libéré de la foi. On ne sait plus où le placer. Il est hors cadres. Et cette franchise d'allures qui fait à nos yeux son mérite et son origina- lité est la raison de son demi-échec. On suspend l'examen : on relègue l'original au plus sombre recoin de sa bibliothèque ; on se promet d'y revenir à temps perdu et de réviser son procès... Et on n'y revient pas. — Mais nous ? laisserons nous passer, avec les Choses voient^ la meilleure occasion d'admirer que M. Estaunié nous ait encore offerte ?

On pourrait croire que cette fois M. Estaunié a voulu se renouveler ou peut-être attirer sur lui l'attention, par le moyen

�� �