Page:NRF 11.djvu/1082

Cette page n’a pas encore été corrigée


1076 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

lui-même bien autre chose qu'une sphère : il est une représen- tation de la terre, il est coloré, etc. (Le professeur a raison, d'ailleurs : il n'a jamais dit que le globe terrestre était la sphère idéale.) Ainsi il arrive qu'en prenant un peu au hasard ses exemples, G. K. Chesterton manque son but. Il y a en ce moment toute une correspondance, dans le Neiv Witness, pro- voquée par r Auberge Volante : des gens nient avec indignation que Peuple = Cabaret. En langage chestertonien cabaret signifie exactement plaisir, superflu, c'est-à-dire ce qu'il y a de plus nécessaire — pour le peuple. Mais pour un certain nombre de gens, et pour beaucoup de femmes d'ouvriers sans doute, cabaret signifie ruine, maladie, perdition — pour le peuple. Il est vrai que Fauteur a pris soin de s'expliquer là-dessus (p. 235 et ailleurs) : c'est à l'ancien cabaret anglais qu'il a pensé, et non à l'assommoir moderne. N'empêche que l'exemple choisi prêtait à équivoque. Et nous-mêmes, ne sommes-nous pas souvent un peu agacés, au milieu de toutes ces abstractions, de tous ces symboles, de cette nature transformée en plaisanteries chiffrées ?

Mais enfin c'est G. K. Chesterton. Il y a la vieille vigueur de l'auteur à^ Hérétiques, et le style. Et quelquefois même des choses comme ceci : " Lady Ivywood ressemblait à tous les parents des intellectuels. Il y a quelque chose de plus triste à Toir que la figure d'un enfant abandonné ; c'est la figure d'une mère abandonnée. "

V. L.

��LETTRES, de George Meredith (Londres, Constable, 2 vol., 21 sh.)

Publiée à la fin de 191 2, la correspondance de George Meredith n'est pas une révélation comparable à celle de Robert Louis Stevenson. Caractère moins primesautier que l'enthousiaste et vaillant infirme de Skerryvore, Meredith fut avant tout

�� �