Page:NRF 11.djvu/1069

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 1063

mannequin à ses réflexions morales et à des paradoxes. Seul l'écrivain moderne, déposant en cet humble un symbole de notre sort commun, sait, en dépit de son ironie, illuminer d'une lueur tragique l'histoire du misérable. Des cas comme celui-ci, pour le dire en passant, nous découvrent les terres vierges de la psychologie... "

Par " sagesse de critique " Eugène Péterfy se gardait de prédire " à quelles transformations est réservée maintenant la tragédie ". Il sentait juste, cependant, et il ne faut pas beaucoup de ces divinations pour faire un bon critique.

G. S.

��MIRAGES D'EXIL, par Jean Renaud (Bernard Grasset).

Tous ceux qui doivent, par la lecture, tromper leur soif de voyages, et que ne satisfont point les notations de touristes hâtifs, attendent beaucoup des expatriés à qui les " terres étranges " sont devenues lentement familières. Ne décourageons pas d'écrire nos colons, ni nos officiers des colonies ; ne décou- rageons pas le lieutenant Jean Renaud. Son dernier livre Les Errants — écrit à la gloire des héros obscurs — le montrait, à ce qu'il me semble, un peu gêné dans la fiction ; j'aime bien mieux ces Mirages cTExil, chargés de couleur et de songe, qui nous mènent à travers l'Annam et le Laos avec le gouverneur Sarraut. D'un volume à l'autre, l'art s'est fait plus sûr ; l'écri- vain a conquis ses moyens d'expression ; sans les souhaiter plus riches, on regrette que par endroits il se dispense d'en user : Qu'il veuille nous communiquer son enthousiasme pour ses compagnons d'armes, ses frémissements de joie ou ses frissons d'horreur secrète, jamais — qu'il en soit convaincu ! — l'aveu direct d'une émotion, jamais les mots qui la nomment, l'excla- mation qui la souligne, ne tiendront lieu des faits, des objets, des images propres à la suggérer... Sans doute, une description

�� �