Page:NRF 11.djvu/1042

Cette page n’a pas encore été corrigée


1036 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Croyez bien que je ne fais pas concurrence à Monsieur Mézigue, et laissez-moi vous citer un précédent grâce auquel vous accueillerez mieux mes dires. J'avoue que je n'ai jamais lu de romans de Luigi Capuana, professeur à l'Université de Catane. Mais il y a quelques années je me trouvais en Sicile, au moment où se célébraient les fêtes de son jubilé, et où il recevait un porte-plume en or que lui offraient les écoliers et Geôlières de l'Italie. Les journaux siciliens abondaient en articles qui l'étudiaient ; il y était généralement exalté comme un romancier de santé morale, propre éminemment à la cure de printemps dans les familles italiennes, et même comparé plusieurs fois, s'il me souvient bien, à M. Henry Bordeaux lui-même. Quelques mois après, comme je me trouvais encore en Italie, les journaux retentissaient de comptes-rendus d'un procès intenté à Marinetti, à d'autres futuristes aussi peut- être, pour outrages à je ne sais plus quoi, les mœurs je crois. Or un événement du procès fut une lettre de Capuana, qui non seulement défendait les futuristes, mais se déclarait, en termes italianissimemcnt enthousiastes, lui-même, futuriste. Et le journal de l'école paraissait avec cette grande manchette : Luigi Capuana fuiurista ! L'auteur du Monoplan du Pape avait fait là une grande conversion ! Il y a dans la 'Nouvelle Croisade des Enfants un monoplan et un pape, tous deux en considérable posture. Mais il est des raisons plus sérieuses pour nous faire pressentir, dans les conditions naturelles du roman de la famille, italien ou français, les pentes qui le conduisent vers l'esthétique de F. T. Marinetti. Et je pense bien que celui-ci a l'esprit assez large pour faire siennes ces paroles du duc d'Orléans : " Je ne redoute aucun concours, de quelque point de l'horizon qu'il me vienne. "

La préface de M. Henry Bordeaux s'appelle Trois Petites Marionnettes. M. Bordeaux, afin de remercier ses lecteurs qui l'ont introduit si souvent dans leur famille, nous conduit à son tour dans la sienne, et nous présente ses trois fillettes, discrète-

�� �