Page:Moressée - Un mariage à Mondorf, 1887.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 21 —

tué dans le coin le plus méridional du Grand-Duché de Luxembourg, tout contre la frontière de la Lorraine. La source minérale se trouve à un kilomètre à l’est de la localité, au milieu d’un parc splendide, bordé par le cours de la Ganer ou Altbach. Cette petite rivière forme, sur une étendue de deux lieues, la frontière entre le pays de Luxembourg et la patrie de Jeanne d’Arc. L’Altbach serpente à travers une vallée étroite très pittoresque, qui s’étend en forme de bassin, dont les hauteurs sont couronnées de bois et de vignobles. À une lieu de Mondorf, en face de l’ancienne Chartreuse de Rettel, la Ganer se jette dans la Moselle, au milieu d’un panorama qui peut rivaliser de beauté avec les meilleurs sites du Rhin… »

Elle s’arrêta pour s’écrier :

— Oh ! que c’est gentil, petit père ! Est-ce là, dis, que nous irons ?… Je voudrais bien aller à Mondorf-les-Bains, moi…

— Il est bien possible, même probable, ma chérie, dit M. Dubreuil, que ce soit le lieu choisi par le docteur pour la période de nos vacances. Nous ne tarderons d’ailleurs pas à le savoir : prends encore un peu de patience.

À sept heures, le dîner terminé, Marcelle exprima le désir d’aller faire avec M. Dubreuil et Raymonde le tour du boulevard. On sertit. La soirée d’ailleurs était splendide : au détour de la rue Lepelletier, en mettant le pied sur le trottoir des Italiens, on était malgré soi saisi d’un grand mouvement d’admiration. La longue enfilée des boulevards, dans la direction de l’Ouest jusqu’à la place de la République, était baignée des rayons du soleil cou-