Page:Moressée - Un mariage à Mondorf, 1887.djvu/209

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jamais. Je resterai la mère de Marcelle. Je resterai toujours ta Raymonde, père chéri !

— Bravo enfant ! dit M, Dubreuil attendri.

Et il la tint longtemps embrassée dans une étroite caresse.