Page:Moressée - Un mariage à Mondorf, 1887.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 16 —

de la même menace… La science sera-t-elle donc obligée de s’avouer vaincue, et restera-t-elle impuissante à conserver à notre amour cette chère petite enfant !…

Puis, sa pensée s’élevant plus haut, jusqu’à Celui qui peut tout, là même où la science humaine reste inutile et incapable, une ardente prière monta de son cœur à ses lèvres.