Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/459

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XIII.


QUELLES ÉTOIENT LES CHARGES
DES ROMAINS ET DES GAULOIS DANS LA MONARCHIE
DES FRANCS.


Je pourrois examiner si les Romains et les Gaulois vaincus continuèrent de payer les charges auxquelles ils étoient assujettis sous les empereurs. Mais, pour aller plus vite, je me contenterai de dire que, s’ils les payèrent d’abord, ils en furent bientôt exemptés, et que ces tributs furent changés en un service militaire ; et j’avoue que je ne conçois guère comment les Francs auroient été d’abord si amis de la maltôte, et en auroient paru tout à coup si éloignés.

Un capitulaire [1] de Louis le Débonnaire nous explique très-bien l’état où étoient les hommes libres dans la monarchie des Francs. Quelques bandes [2] de Goths ou d’Ibères fuyant l’oppression des Maures, furent reçus dans les terres de Louis. La convention qui fut faite avec eux porte que, comme les autres hommes libres, ils iroient à l’armée avec leur comte ; que, dans la marche [3], ils feroient la garde

  1. De l'an 815, ch. I. Ce qui est conforme au capitulaire de Charles le Chauve, de l'an 844, art. 1 et 2. (M.)
  2. Pro Hispanis in partibus Aquitaniœ, Septimaniœ et Provinciœ consistentibus. Ibid. (M.)
  3. Excubias et explorationes quas wactas dicunt. Ibid. (M.)