Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/440

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE VI.


DES GOTHS, DES BOURGUIGNONS, ET DES FRANCS.


Les Gaules furent envahies par les nations germaines. Les Wisigotbs occupèrent la Narbonnoise, et presque tout le Midi ; les Bourguignons s’établirent dans la partie qui regarde l’orient ; et les Francs conquirent à peu près le reste.

Il ne faut pas douter que ces barbares n’aient conservé dans leurs conquêtes les mœurs, les inclinations et les usages qu’ils avoient dans leur pays, parce qu’une nation ne change pas dans un instant de manière de penser et d’agir. Ces peuples, dans la Germanie, cultivoient peu les terres. Il paroît par Tacite et César, qu’ils s’appliquoient beaucoup à la vie pastorale : aussi les dispositions des codes des lois des Barbares roulent-elles presque toutes sur les troupeaux. Roricon [1] qui écrivoit l’histoire chez les Francs, étoit pasteur.

  1. Suivant toute apparence, Roricon est le pseudonyme de quelque moine qui vivoit au Xe siècle. « On ne sait d'où était ce Roricon, ni dans quoi temps il vivoit. Il a écrit les Gestes des rois Francs depuis leur origine jusqu’à la mort de Clovis ; mais ce ne sont que des rêveries et des fables. Son ouvrage a été publié par André Duchesne, sur un ancien manuscrit de l’abbaye do Moissac. » (DUPIN.)
    _____________