Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/427

Cette page n’a pas encore été corrigée
411
LIVRE XXIX, CHAP. XVII.

Je voudrois que ceux qui lisent les lois romalues distinguassent bien ces sortes d’hypothèses d’avec les sénatus-consultes, les plébiscites, les constitutions générales des empereurs, et toutes les lois fondées sur la nature des choses, sur la fragilité des femmes, la foiblesse des mineurs et l’utilité publique.



_____________