Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/288

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE VII.


COMMENT LE DROIT ROMAIN SE PERDIT EN ESPAGNE.


Les choses allèrent autrement en Espagne. La loi des Wisigoths triompha, et le droit romain s’y perdit. Chaindasuinde [1] et Récessuinde [2] proscrivirent les lois romaines, et ne permirent pas même de les citer dans les tribunaux. Récessuinde fut encore l’auteur de la loi [3] qui ôtoit la prohibition des mariages entre les Goths et les Romains. Il est clair que ces deux lois avoient le même esprit : ce roi vouloit enlever les principales causes de séparation qui étoient entre les Goths et les Romains. Or on pensoit que rien ne les séparoit plus que la défense de contracter entre eux des mariages, et la permission de vivre sous des lois diverses.

Mais» quoique les rois des Wisigoths eussent proscrit le droit romain, il subsista toujours dans les domaines qu’ils possédoient dans la Gaule méridionale. Ces pays, éloignés du centre de la monarchie, vivoient dans une grande indépendance [4]. On voit par l’histoire de Vamba,

  1. Il commença à régner en 642. (M.)
  2. Nous ne voulons plus être tourmentés par les lois étrangères, ni par les romaines. Loi des Wisigoths, liv. II, tit. I, § 9 et 10. (M.)
  3. Ut tam Gotho Romanam quam Romano Gotham matrimonio liceat sociari. Loi des Wisigoths, liv. III, tit. I, ch. I. (M.)
  4. Voyez dans Cassiodore les condescendances que Théodoric, roi des