Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/164

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XXI.


DE LA MÉTEMPSYCOSE.


Le dogme de l'immortalité de l’âme se divise en trois branches : celui de l’immortalité pure, celui du simple changement de demeure, celui de la métempsycose ; c’est-à-dire, le système des chrétiens, le système des Scythes, le système des Indiens. Je viens de parler [1] des deux premiers ; et je dirai du troisième que, comme il a été bien et mal dirigé, il a aux Indes de bons et de mauvais effets. Comme il donne aux hommes une certaine horreur pour verser le sang, il y a aux Indes très-peu de meurtres ; et, quoi qu’on n’y punisse guère de mort, tout le monde y est tranquille.

D’un autre côté, les femmes s’y brûlent à la mort de leurs maris : il n’y a que les innocents qui y souffrent une mort violente.

  1. A. B. Nous venons de parler des deux premiers, et je dirai du troisième, qui, etc.
    _____________