Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/123

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XXV.


CONTINUATION DU MÊME SUJET.


Il est vrai que l’Europe a, depuis deux siècles, beaucoup augmenté sa navigation : cela lui a procuré des habitants, et lui en a fait perdre. La Hollande envoie tous les ans aux Indes un grand nombre de matelots, dont il ne revient que les deux tiers ; le reste périt ou s’établit aux Indes : même chose doit à peu près arriver à toutes les autres nations qui font ce commerce.

Il ne faut point juger de l’Europe comme d’un État particulier qui y feroit seul une grande navigation. Cet État augmenteroit de peuple, parce que toutes les nations voisines viendroient prendre part à cette navigation ; il y arriveroit des matelots de tous côtés. L’Europe, séparée du reste du monde par la religion [1], par de vastes mers et par des déserts, ne se répare pas ainsi.

  1. Les pays Mahométans l’entourent presque partout. (M.)
    _____________