Ouvrir le menu principal

Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome IV.djvu/222

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CIX

DU

VILAIN DE BAILLUEL

[PAR JEAN DE BOVES]

Paris, Bibl. nat., Mss. fr. 837, fol. 242 vo à 243 ro,

et 12603, fol. 239 vo à 240 ro et 255 ro à 255 vo.

Bibl. de Berne, Mss. 354, fol. 102 vo à 103 vo.



Se fabliaus puet veritez estre,
Dont avint il, ce dist mon mestre,
C’uns vilains à Bailluel manoit.
Formenz et terres ahanoit :
N’estoit useriers ne changiere.
.I. jor, à eure de prangiere,
Vint en meson mult fameilleus :
Il estoit granz et merveilleus
Et maufez et de laide hure.
Sa fame n’avoit de lui cure,
Quar fols ert et de lait pelain,
Et cele amoit le chapelain.
S’avoit mis jor d’ensamble à estre
Le jor entre li et le prestre.
Bien avoit fet son appareil.
Ja ert li vins enz ou bareil,
Et si avoit le chapon cuit,
Et li gastiaus, si com je cuit,