Ouvrir le menu principal

Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome IV.djvu/157

Cette page n’a pas encore été corrigée


cil DE CELUI QUI BOTA LA PIERRE Bibl. de B«rne, Mss. ’3S4. foi. 1 1 to à la r». NS prestres, bons fisicien, ’Vint chiés .1. suen parrochien; • La dame ert grasse et tendre et bêle [Qui lou provoire moût apele, Et li dist que bien soit venu; Et li prestres a respondu : a Dame, Jhesu vos beneïe ! O est li sire ? — Il n’i est mie : Il est acheter une chose, Et il ne venra pas de pose. Sire, car vos venez seoir. — Dame, je nel vos doi neoir, A vos sui venuz en desduit, Mais ne voil pas qu’il vos anuit. — Non,» fait el,« sire,ainz m’est moût bel. » En mi l’aire avoit .i. carrel Dont l’en devoit .i. mortier fere ; La franche dame debonaire Atot son pié bote la pire. Li prestres li commence à dire : « Dame, laissiez la pierre ester. » Ne la vost celé avant boter.