Ouvrir le menu principal

Page:Monod - Renan, Taine, Michelet, 1894.djvu/189

Cette page n’a pas encore été corrigée


Partout ailleurs elle a pour but unique de fournir des éléments à une généralisation historique. C’est la description d’un pays qui sert à expliquer ses habitants, la description des mœurs et de la vie des hommes qui sert à expliquer leurs sentiments et leurs pensées. Taine a au plus haut degré le don de rendre visibles tout le décor et tout le costume des civilisations et des sociétés les plus diverses, de produire un effet d’ensemble par une accumulation de traits de détail et par le choix habile des traits les plus caractéristiques. Il se montre en cela grand peintre d’histoire. Son art n’est pas moins grand à ramener à quelques mobiles clairs et peu nombreux, logiquement coordonnés et subordonnés à un mobile principal, la variété bigarrée des phénomènes extérieurs. On regimbe bien un peu à accepter des explications aussi simples de choses aussi complexes, mais on est subjugué par la rigueur et l’accent de conviction de la démonstration, et aussi par la sérénité avec laquelle l’historien décrit et le philosophe explique, sans s’indigner, sans s’attendrir, en admirant les hommes en proportion de la perfection avec laquelle ils représentent les caractères essentiels de leur époque et manifestent les mobiles qui l’animent. Il