Page:Monod - Renan, Taine, Michelet, 1894.djvu/163

Cette page n’a pas encore été corrigée


mêmes procédés pour peindre les mœurs d’un village normand ou celles de Carthage au temps de la guerre des mercenaires ; Bourget apporte dans l’analyse des personnages d’un roman la précision d’un psychologue de profession ; Zola y introduit la physiologie et la pathologie ; la poésie de Leconte de Lisle et de Hérédia est nourrie d’érudition, celle de Sully-Prudhomme de science et de philosophie ; Coppée est un peintre réaliste des mœurs bourgeoises et populaires. Les historiens apportent à la recherche des documents, à l’exactitude du détail un scrupule parfois excessif ; ils ambitionnent par-dessus tout le mérite de savoir critiquer et interpréter sainement les textes. Les philosophes demandent aux mathématiques, à l’histoire naturelle, à la physiologie, les fondements d’une psychologie plus rigoureuse, d’une conception plus rationnelle et plus sûre du monde, d’une connaissance plus précise des lois de la pensée. Claude Bernard et Berthelot sont considérés par les, philosophes comme des maîtres et des collaborateurs. Recherche de la vérité extérieure, de la reproduction fidèle des apparences colorées et sensibles de la vie ; recherche de la vérité intérieure, du jeu nécessaire des forces et des