Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



henriette.

Baise-moi ! Baise-moi ! toujours ! toujours ! encore !


louise.

Ta petite amie te procure-t-elle autant de bonheur ?


henriette.

Je n’ai jamais pu obtenir d’elle rien de ce que je rêvais.


louise.

Elle ne t’a pas devinée ?