Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/81

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gnonne ; plus de vous, cher cœur, je t’en prie ; dis que tu es à moi, bien à moi !


henriette.

Bien à toi, toute à toi, tout mon être, tout mon moi !…


louise.

Que je te baise, que je te baise encore… Dis-moi, dis-moi de te baiser !…