Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



louise.

En vérité ?


henriette.

Mon mari ne me permet pas de dire un mot.


louise.

Il a l’air si doux.


henriette.

Mais il est si indifférent !


louise.

Vous m’étonnez.