Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



henriette.

J’étais loin de m’attendre à cette bonne fortune… C’est une surprise dont je sais infiniment gré à la maîtresse de maison.


louise.

Il y avait longtemps que je lui avais manifesté le désir de me rencontrer avec vous !


henriette.

Mais c’est divin ce que vous me dites là !