Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/143

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



henriette.

Tu la branles ?


louise.

Je suce ses tétons en la branlant.


henriette.

Elle décharge ?…


louise.

Comme nous n’avons jamais déchargé. Et la tienne, ta petite amie, que lui fais-tu ?