Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/134

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



louise.

Tu m’aimes ?…


henriette.

Comme je n’ai jamais aimé ! Je t’aime pour te faire plaisir ; j’aime à te voir jouir… Tu es si belle quand tu jouis !…


louise.

Tes yeux sont à demi fermés… Viens que je les baise encore, mes beaux yeux !…