Page:Monnier - Deux gougnottes, 1864.djvu/127

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



louise.

Je me jetais par la fenêtre, si je n’avais pas eu assez de force pour arriver à mes fins !…


henriette.

Je comptais sur ton sommeil pour te mettre la main à ton con, mais si doucement que tu aurais cru que tu aurais cru le faire seule…


louise.

J’avais la même idée.