Page:Millaud - Madame l'Archiduc.pdf/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FORTUNATO.

A moi, aux armes !…

Entrée des dragons.


MARIETTA.

Là, là, voyez chez moi.

Deux dragons montent dans le pavillon et reviennent aussitôt conduisant l’archiduc.


Scène III

FORTUNATO, Dragons, Petits Soldats, L’ARCHIDUC, MARIETTA.



CHŒUR.
––––––Quel est ce bruit, et qu’on s’empresse,
––––––Une voix vient de crier.
––––––La comtesse, c’est la comtesse,
––––––Que vient-il de se passer ?

FORTUNATO, à Marietta.
––––Expliquez-nous.

MARIETTA, montrant l’archiduc sur les marches.
––––Expliquez-nous. Voyez, c’est cet infâme.

FORTUNATO.
––––––Parlez sans effroi. Qu’a-t-il fait ?

CHŒUR.
––––––––––Qu’a-t-il fait ?

MARIETTA.
–––Il a pénétré chez moi, chez une femme,
––––––Arrêtez-le.

CHŒUR.
––––––Arrêtez-le. Arrêtons-le.