Page:Millaud - Madame l'Archiduc.pdf/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHŒUR.
–––––––Ah ! tant pis, je ris, je pouffe,
––––––Finissons ce carnaval-là.
––––––Oui, l’archiduc tourne au vrai bouffe,
––––––Ça ne peut pas marcher comme ça.
ENSEMBLE.

LES MINISTRES.
–––––––Voyez, toute la cour pouffe,
–––––––Finissez ce carnaval-là.
–––––––Votre Majesté tourne au bouffe,
––––––Ça ne peut pas marcher comme ça.

MARIETTA, à l’archiduc.
––––Qu’est-ce, quels sont ces gens ? que veulent-ils ? voyons.

LES MINISTRES.
––––––––Nous sommes les ministres,
––––––––Et nous intervenons.

MARIETTA.
––––––––Ce sont là vos ministres ?

L’ARCHIDUC.
––––––––Je n’ai pas trouvé mieux.

MARIETTA.
––––––––Ils ont des airs sinistres,
––Remplacez-les.

L’ARCHIDUC.
––Remplacez-les. Par qui ?

MARIETTA, montrant les conspirateurs.
––Remplacez-les. Par qui ? Par ces quatre messieurs !

LES MINISTRES.
––––––Des conspirateurs odieux.

LES CONSPIRATEURS.
––––––Des conseillers pas sérieux.

MARIETTA.
––––––––Je leur donne leurs grâces !

LES CONSPIRATEURS.
––––––––––––Nos grâces.