Page:Millaud - Madame l'Archiduc.pdf/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARIETTA.
––––––––Pour moi, quelle allégresse !
––––––Je suis reine, je suis altesse !
––––––Eh bien, vous allez voir comment
––––––J’ vas fair’ marcher l’ gouvernement.

FORTUNATO.
––––––––Quoi, le gouvernement…

MARIETTA.
––––––J’ vas fair’ marcher l’ gouvernement.

LES CONSEILLERS.
–––––––Voyez, toute la cour pouffe,
–––––Finissez donc ce carnaval-là ;
–––––Votre Majesté tourne au bouffe ;
––––––––Ça ne peut pas marcher comme ça. (Ter.)

L’ARCHIDUC.
––A la cour maintenant !

MARIETTA.
––A la cour maintenant ! Allons, veuillez me suivre.

Elle remonte.

Descendant.

––––Et mon mari que j’allais oublier !

FORTUNATO.
––Avec ses compagnons, il est là, prisonnier.

MARIETTA.
–––Prisonniers, pauvres gens, tous qu’on les délivre.

PIANODOLCE.
––––––Des conspirateurs effrénés.

MARIETTA.
––––––Obéissez, obéissez !

Elle fait un signe à Fortunato qui va, deuxième plan, à gauche.

––––––V’la c’ que c’est que d’ danser en rond.

Scène XI

Les Mêmes, FORTUNATO, amenant GILETTI, et les Conspirateurs.



FORTUNATO.
––––––Ce sont eux, je vous les ramène.