Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - Madame l'Archiduc.pdf/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène II

Les Mêmes, GILETTI, MARIETTA, Deux Domestiques.



UN DOMESTIQUE, venant de gauche, premier plan. Annonçant.

Monsieur le comte.


UN DOMESTIQUE, même jeu à droite. — Annonçant.

Madame la comtesse.

Giletti et Marietta entrent vêtu de riches habits, ils s’aperçoivent se mettent à rire aux éclats.

––––––––––Ah ! ah ! ah ! ah !

MARIETTA.
––––––––––Ah ! ah ! ah ! ah !

GILETTI.
––––––Ah ! ah ! c’est toi, Marietta !

MARIETTA.
––––––C’est toi, Giletti, ah ! ah ! ah !
ENSEMBLE.
––––––––––––C’est toi. (Bis.)
–––––––Je ris sans savoir pourquoi,
–––––––––Ah ! ah ! ah ! ah ! ah !

RICARDO.
––––––Prenez des airs moins drolatiques,
––––––Voyons, devant les domestiques.

GILETTI.
––––––Vous avez raison, bon vieillard,
––––––Mais c’est plus fort que nous, ça part.
––––––––––Ah ! ah ! ah ! ah !

LES DOMESTIQUES.
––––––––––Allons, tant mieux !
––––––––––Ils sont joyeux.