Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - La Créole.pdf/96

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FRONTIGNAC.
–––––Oui, c’est bien cela, c’est bien ici,
–––––––––M’y voici, j’y suis.

TOUS.
––––––––L’y voici ! l’y voici !

FRONTIGNAC.
––––––Pas de manœuvre maladroite,
–––––––Je regarde à gauche, à droite.
–––––––Je défais le justaucorps.

TOUS.
–––––––Il défait le justaucorps,

FRONTIGNAC.
––––––––Encore quelques efforts.
ENSEMBLE.
––––––––À merveille, à merveille,
––––––––Encore quelques efforts,
––––––––––Nous approchons.
––––––––––Nous triomphons !

LE COMMANDANT, rêvant.

(Parlé.) Oui !…


RÉNÉ.

Il se réveille.


LE COMMANDANT.

(Parlé.) Vivent les dames de Bordeaux,

Chantant.

––––––Qui aiment bien les p’tits matelots !

ANTOINETTE.

Il rêve !


LE COMMANDANT.
––––––Qui aiment bien les p’tits matelots

RÉNÉ.
–––––––Bercez-le, tout doucement,

ANTOINETTE.
––––––Tout doucement, bien gentiment.