Page:Millaud - La Créole.pdf/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


––––––— Beau président, beau président,
––––––Ta femm’ est belle, je suis content,
––––––— Corbleu ! mat’lot, vous avez bu.
––––––— Oui, j’ai tant bu, que j’n’en puis plus…
––––––––––Ohé ! Ohé !
––––––––––––––Etc.

DORA.

Il faut avoir l’air de consentir à ce que veut le commandant.


RÉNÉ.

Continuons notre comédie.


DORA.

Je vais demander à épouser monsieur de Frontignac.


RÉNÉ, à Frontignac.

Toi, demande à épouser Dora.


FRONTIGNAC.

Comment !


LES MATELOTS, charmés par la chanson les ont laissés causer à part.

Méfiez-vous, le commandant !

Reprise de la promenade.


Scène V

Les Mêmes, LE COMMANDANT.



LE COMMANDANT, sortant de l’écoutille.

Décidément, Saint-Chamas ne s’est pas trompé, nous en avons pour une heure au moins avant le degré ; je l’avais bien dit, nous avons bourlingué. (Reprise de la promenade jusqu’à l’avant-scène.) Assez de promenade comme ça. (Aux matelots.) Allez vous-en, les gars. (Les matelots s’en vont.) Eh bien ! avez-vous un peu réfléchi ? Êtes-vous plus sages ?… Cette petite promenade en mer vous a-t-elle fait du bien ?