Page:Millaud - La Créole.pdf/67

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



RÉNÉ.

Eh bien, oui, là, j’aime mieux t’avouer tout, mais il ne faudra pas le répéter.


DORA.

Non ! non ! je ne le répéterai pas…


RÉNÉ.

Antoinette n’est pas ma femme !


DORA.

Comment !


RÉNÉ.

Elle est la femme de ton mari.


DORA.

De mon mari !


RÉNÉ.

De Frontignac, je veux dire ; mais il faut que mon oncle continue à croire qu’elle est ma femme, à moi, pour des raisons que je n’ai pas le temps de t’expliquer…


DORA, très-haut.

Ah ! ça m’est bien égal, les raisons. Pas marié, il n’est pas marié ?


RÉNÉ.

Tais-toi donc.


DORA.

Oui, c’est vrai. (Bas.) Pas marié, pas marié.


RÉNÉ.

Tout ce que je peux te dire maintenant, c’est qu’il faudra refuser d’épouser Frontignac.


DORA.

Certainement, je refuserai… Pas marié.


RÉNÉ.

Après cela, nous tâcherons à nous quatre de trouver un moyen… d’apaiser mon oncle, et de le forcer à nous pardonner…